Retour à la galerie

Elizabeth Vidal

soprano colorature

… son aisance scénique, son timbre pur et ses aigus triomphants… lui ont donné la chance d’être très tôt dirigée par des chefs de renommée internationale, tels que John Eliot Gardiner, Richard Bonynge, Semyon Byshkov, Horst Stein, Manuel Rosenthal ou Jeffrey Tate, dans des rôles comme « Nanetta » de Falstaff, « Olympia » des Contes d’Hoffmann, « Blondchen » de l’Enlèvement au Sérail, « le Feu et la Princesse » de l’Enfant et les Sortilèges ou « Zerbinette » d’Ariane à Naxos.

Les scènes étrangères l’accueillent dès 1990, Rome à la Villa Médicis pour le Martyre de Saint Sébastien, puis à l’Academia Santa Cecilia pour l’Enfant et les Sortilèges, Spoleto où elle obtient un immense succès pour son Olympia des Contes d’Hoffmann, Sans Sebastian pour la Flûte Enchantée, Bonn pour l’Orphée de Gluck et pour un concert en compagnie de Margaret Price, Théo Adam et Piero Cappucilli. En 1992, elle triomphe au Covent Garden de Londres dans le rôle d’Olympia aux côtés de Samuel Ramey et en 1993 est unanimement salué par la critique londonienne pour sa Reine de la Nuit au Festival de Covent Garden.
Elle se produit à plusieurs reprises au Festival d’Aix en Provence : Ariane à Naxos avec Jessye Norman, Psyché de Lully sous la direction de Jean-Claude Malgoire et en récital. Elle est une des meilleures spécialistes en France du répertoire de soprano léger à colorature et on a pu l’entendre lors des dernières saisons sur les scènes françaises dans « Sophie » du Chevalier à la Rose (Opéra de Montpellier), « Manon » d’Auber à Paris (Opéra-Comique), la Reine de la Nuit (chorégies d’Orange, Salle Pleyel, Opéra d’Avignon et Opéra de Bordeaux), « Blonde » de l’Enlèvement au Sérail (Opéra de Marseille et Opéra de Lyon), Carmina Burana à Bordeaux avec Alain Lombard et à Toulouse avec Michel Plasson, « Olympia » des Contes d’Hauffmann sous la direction de Richard Bonynge à Montpellier, « Zerbinetta » d’Ariane à Naxos à l’Opéra-Comique sous celle d’Armin Jordan.
En 1995/96, elle obtient un vif succès dans le rôle de « Lakmé » à l’Opéra-Comique avant d’être saluée par la presse internationale pour son « Olympia » des Contes d’Hauffmann aux côtés de José Van Dam à Santiago du Chili. Elle obtient également une ovation au Lincoln Center de New-York à l’occasion du Richard Tucker Gala (un des grands événements lyriques télévisuels aux Etats-Unis). Après l’Enfant et les Sortilèges au Royal Albert Hall de Londres pour les BBC PROMS, elle chante « Carmina Burana » (mp3 III Cour d’amours « Dulcissime ») à Dxxxxxxxx avec Michel Plasson, retourne à Londres pour le rôle de Madame Hertz dans le Schavapieldirektor au Festival de Schönbrunn.
En 1998, elle a fait ses débuts à l’Opéra de Hambourg dans le Martyre de Saint Sébastien de Debussy, et a chanté Carmina Burana aux Etats-Unis avec l’orchestre de Forth Worth, puis à Madrid pour la télévision espagnole, de nombreux récitals notamment avec l’orchestre de la Sudwestkunk à Kaiserslautern mais aussi à l’Opéra de Nice ou Megaron d’Athènes. Elle obtient un grand succès dans le rôle de « Werther » à la Fenice de Venise, « Gilda » de Rigoletto à l’Opéra de Nice, La Fée Cendrillon de Massenet à Genève et lors de ses débuts aux Arènes de Vérone dans le rôle de « Gilda » sous la direction de Nello Santi.
En 1999/2000, outre les enregistrements de Thaïs de Massenet (Decca) aux côtés de Renée Fleming, de Cendrillon de Pauline Viardot (Opera Rara), elle donne de nombreux récitals d’Airs français virtuoses (Hong-Kong, Moscou, Athènes, Nice) chante l’Enfant et les Sortilèges en tournée sous la baguette de Sylvain Cambreling, notamment à Vienne, puis à Berlin sous celle de Serge Baudo, et de nombreux Carmina Burana, notamment dirigé par Fruhbeck de Burgos et Michel Plasson. Elle est nommée meilleure Soprano Colorature par un jury d’éminents critiques italiens Prix de la Siola d’Oro, première française à obtenir cette distinction après Mariela Devia, Sumijo et June Anderson.
En 2001/2002, elle fait ses débuts dans le rôle de « Manon » de Massenet à l’Opéra de Nancy, puis à l’occasion du 200ème anniversaire de l’Opéra de Trieste, recrée le rôle de « Ginevra di Scozia » de Giovanni Mayr aux côtés de Daniela Barcellona (Opéra enregistré en life par Opera Rara), avant de chanter le rôle de « Gilda » au théatre Herodatius d’Athènes – Elle vient d’obtenir pour son enregistrement « Airs et Duos d’Amour de l’Opéra français », publié chez Forlane, un Grand Prix de l’Académie Internationale du Disque Lyrique (Prix Jules Massenet) Parmi ses projets, pour 2002/2003, des débuts dans Don Pasquale à l’Opéra de Miami, « Rosina » du Barbier de Seville, en tournée en Italie, « Zerbinette » d’Ariane à Naxos à l’Opéra de Nice et de multiples récitals à Marseille, Rio, Prague, Shangaï, Londres, Los Angeles, Hong Kong, La Fenice…).
Ces dernières saisons n’ont fait que confirmer qu’elle est une des toutes meilleures soprano-colorature de sa génération. On a pu l’entendre à l’opéra de Rome pour « la Reine de la nuit » dans la mise en scène de Pier-Luigi PIZZI, à l’opéra de Nice où elle obtient un triomphe pour son interprétation de la version originale du rôle de « Zerbinette » d’Ariane à Naxos , ou encore à l’opéra de Miami pour « Juliette » dans le Roméo et Juliette de Gounod. Simultanément, elle enregistre à Londres plusieurs disques de mélodies pour la maison OPERA RARA, qui obtiennent tous de remarquables critiques. Elle est alors choisie par Sir Charles MACKERRAS pour enregistrer le rôle de la « Reine de la Nuit » avec le London Philarmonic Orchestra, pour CHANDOS.
Parmi ses projets immédiats, la sortie en février 2006 de deux disques : un premier d’airs français virtuoses chez DOMUSIC, et un second de mélodies françaises rares aux cotés du baryton André COGNET chez HARMONIA MUNDI ; la « Reine de la Nuit » à l’opéra de Turin ainsi qu’à Athènes pour l’inauguration du nouvel opéra sous la baguette de Sir Neville MARINER, la « Comtesse Adèle » du Comte ORY dirigé par Alberto ZEDDA à l’opéra Royal de Wallonie, l’Enlèvement au sérail dans la nouvelle production de l’opéra de Turin.